IHPC suivant les fonctions

L’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation du mois de mai 2021 est de 106,3, contre 104,3 un mois plus tôt, soit une hausse de 1,9%.

L’évolution mensuelle à la hausse de l’indice est imputable essentiellement au renchérissement des prix des biens des  fonctions « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+4,4%) et « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (+3,0%).

Les groupes de biens dont les prix ont essentiellement contribué à cette hausse sont :

  • « Légumes frais en fruits ou racine » (+27,9%), en raison de la rareté de la tomate fraîche locale, de l’oignon fais et du piment frais, qui engendre de fortes spéculations dans les marchés ;
  • « Poissons et autres produits séchés ou fumés » (+6,3%), à cause de la hausse des prix des crevettes séchées, de la carpe fumée et du maquereau fumé ;
  • « Céréales non transformées » (+4,5%), suite à l’augmentation des prix du maïs séché, du mil et du sorgo pour raison de saisonnalité ;
  • « Autres produits à base de tubercules et de plantain » (+4,3%), en lien avec la hausse du prix du gari à cause d’une part, de la faible production du manioc et d’autre part, en raison des spéculations ;
  • « Légumes secs et oléagineux » (+4,1%), à cause de la rareté des denrées telles que le haricot, le voandzou et le cassoulet sur le marché liée à la saisonnalité ;
  • « Combustibles solides » (14,8%), en raison de la baisse de l’offre dans les marchés du charbon de bois et du bois de chauffe en cette période de pluie ;

IHPC en glissement annuel

Par rapport à mai 2020, la variation de l’IHPC est de +1,7%, contre +0,5% un mois plus tôt.

 

Télécharger le bulletin

L’indice des prix à la production des produits vivriers s’est établi à 140,2 au 1er trimestre 2021, soit une hausse de 3,3% en variation trimestrielle (voir graphique n°1). Cette situation est due à un renchérissement des indices des racines et tubercules (+4,9%), des légumineuses (+4,2%) et surtout des produits maraîchers (+52,7%), souvent absents sur les marchés en janvier et févier marqués par la grande saison sèche.

Comparé à la même période de l’année dernière, l’indice des prix à la production s’est accru de 25,2%. Cette évolution est en lien avec l’accroissement des indices des céréales (+47,3%) ainsi que des racines et tubercules (+28,4%).

Télécharger le bulletin

 

 

En 2020, l'économie béninoise s’est portée globalement mieux, malgré les chocs extérieurs. Le produit intérieur brut est estimé 9008,8 milliards FCFA à prix courant et 8705,9 milliards FCFA à prix constant.

La croissance économique est établie à 3,8% en 2020. Elle est tirée par les branches "Administration publique et sécurité sociale" (0,9 point), "Education" (+0,6 point) "Agriculture" (+0,4 point), "Bâtiment et Travaux Publics" (+0,3 point) et les "Autres services" (+0,3 point), qui sont les plus grands contributeurs à la croissance en 2020. Ainsi, globalement, le secteur tertiaire est le principal contributeur à la croissance (+2,3 points).

La croissance obtenue est le reflet d’une courbe ascendante induite par les améliorations observées depuis 2016 où la production du coton et les investissements publics se révèlent comme moteurs de la croissance.

Télécharger le bulletin

      L’activité industrielle au quatrième trimestre 2020 a été marquée, en glissement annuel, par une accélération de la croissance observée au troisième trimestre (8,0% après 6,8%). En moyenne annuelle, l’activité industrielle en 2020, est en hausse de 3,7% par rapport à l’année précédente. Cette performance est le reflet des hausses observées au niveau de la fabrication des produits pharmaceutiques (+172,4%), des matériaux minéraux (+9,2%), de la métallurgie (+9,3%) et de la production et distribution d'électricité et de gaz (+27,2%).  

 

Télécharger le bulletin

 

 

         Le quatrième trimestre 2020 a été marqué par un ralentissement de la hausse des prix à la production industrielle. En effet, les prix à la production industrielle se sont accrus de 0,7% au quatrième trimestre 2020, en glissement annuel, contre 0,9% de hausse notée toujours en glissement annuel au troisième trimestre. Ce ralentissement de la hausse des prix à la production dans l’industrie est le reflet de la décélération de la hausse des prix de production dans l’industrie manufacturière (+0,9% après 1,1%) notamment sous l’impulsion des prix à la production des produits de l’industrie agro-alimentaire (+1,0% après 1,1%) et de l’industrie des matériaux minéraux (-0,8% après 0,4%).

 

Télécharger le bulletin

 

 

Au 4e trimestre 2020, l’ICA Commerce a baissé de 2,6% comparé au 4e trimestre 2019, tiré par le « Commerce de gros de produits agricoles bruts, d'animaux vivants, produits alimentaires, boissons et tabac » (-33,1%).

Quant à l’ICA Autres Services, au 4e trimestre 2020, il est en hausse de 4,7% en glissement annuel, entraîné par la bonne tenue de la branche « Transports et entreposage » (+65,4%).

 

Télécharger le bulletin

 

 

L’INSAE a le plaisir de mettre à la disposition des utilisateurs, le Bulletin trimestriel de l’Indice des Prix des Produits Agricoles à la Production du quatrième trimestre de l'année 2020.

. L’indice a pour population de référence l’ensemble des marchés dits primaires qui correspondent aux marchés situés très proches des lieux de production et sur lesquels les prix des produits sont collectés mensuellement par l’ex ONASA. Ces produits vivriers sont regroupés en 4 grands groupes à savoir les céréales, les tubercules, les légumineuses et les légumes.

Au total 16 produits vivriers sont suivis. L’année de base de calcul est l’année 2009 et les pondérations de l’indice ont été déterminées à partir des quantités produites en 2009. L’indice calculé est de type Laspeyres.

Télécharger le bulletin

 

 

Calendrier des Événements, Séminaires ou Ateliers

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Galerie photos et vidéos