Les produits agricoles marqués par une forte hausse des prix à la production des céréales et tubercules.

L’indice des prix à la production des produits vivriers au titre du 3ème trimestre 2020 s’est établi à 135,3 (voir graphique n°1), présentant une hausse de 15,9% en variation trimestrielle. Cette situation est due à l’accroissement des indices des céréales (+79,6%) et des racines et tubercules (+18,4%).

En glissement annuel, on note une hausse de 31,5%, favorisée principalement par les augmentations des indices des céréales (+32,4%) et des racines et tubercules (+33,7%).

Télécharger le bulletin

L’INSAE mobilise les producteurs et les utilisateurs autour des enjeux nationaux de la statistique

Malgré la pandémie de la Covid-19 qui frappe le monde, l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Economique n’a pas voulu passer sous silence la Journée Africaine de la Statistique (JAS), célébrée les 18 novembre de chaque année. Pour l’édition 2020, l’INSAE a mobilisé ce jeudi les producteurs et utilisateurs béninois des données statistiques à travers un atelier par visioconférence autour du thème retenu au niveau continental qui s’intitule « Moderniser les systèmes statistiques nationaux pour fournir des données et des statistiques en vue de soutenir la paix et le développement durables en Afrique ».

Dans son mot de bienvenue, le Directeur Général de l’INSAE Monsieur Laurent Mahounou HOUNSA a salué « l’engagement personnel du Ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement Abdoulaye BIO TCHANE pour la redynamisation du Système Statistique National en général et de l’INSAE en particulier ».  De même, à tous les Partenaires Techniques et Financiers qui œuvrent pour le développement de la statistique au Bénin, il a exprimé sa profonde gratitude.

La célébration de la Journée Africaine de la Statistique, le 18 novembre de chaque année, a été proclamée depuis 1990 par la conférence africaine conjointe des statisticiens, démographes, planificateurs et économistes sous l’égide de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA). Cette journée vise à affermir la culture statistique des populations africaines en mettant l’accent chaque année sur un domaine spécifique de la statistique publique et ses liens avec le développement socioéconomique.

Le thème de cette année 2020 illustre assez bien l’un des défis majeurs que doit relever chaque pays pour garantir des statistiques de qualité, gage d’une bonne gouvernance. Procédant à l’ouverture officielle des travaux de l’atelier, le Directeur de Cabinet du Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, le Professeur Alastaire ALINSATO a expliqué que « ce thème concorde avec celui de l’année 2020 de l’Union Africaine à savoir « Faire taire les armes : Créer les conditions propices au développement de l’Afrique ». En effet, l’objectif est d’attirer l’attention des décideurs, des partenaires techniques et financiers, des producteurs de données, des chercheurs ainsi que du public en général sur la nécessité de mettre en place un système statistique performant permettant de produire des statistiques de qualité pour éclairer les actions allant dans le sens de soutenir la sécurité, la paix et le développement des nations ».

Quatre communications ont été animées, suivies de riches et constructifs échanges. Il s’agit des thèmes suivants :

  • « Les statistiques sur la paix, la justice et la sécurité : Enjeux et défis du dispositif des enquêtes auprès des ménages », présentée par Madame Elise AHOVEY, Directrice des Statistiques Sociales à l’INSAE ;
  • « Evolution des statistiques judiciaires : Difficultés et perspectives », animée par Madame Falonne MEHOBA, Chef du Service des Etudes, de la Prospective et de la statistique à la Direction de la Programmation et de la Prospective du Ministère de la Justice et de la Législation ;
  • « Evaluation des progrès vers les Objectifs de Développement Durable : Outils, résultats, difficultés et perspectives », présentée par Madame Léchidia de SOUZA, Directrice du Suivi et de l’évaluation à la Direction de la Coordination et du Suivi des ODD au Ministère du Plan et du Développement ;
  • Et « Evolution des statistiques sur la sécurité publique : Difficultés et perspectives », animée par Monsieur Abdel Nasser SAMARY, Directeur de la Programmation et de la Prospective au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique.

Au terme de l’atelier, les participants ont formulé les recommandations ci-après :

  • Mettre en place un mécanisme pour appuyer financièrement les réformes en cours dans les ministères qui n’ont pas de partenaires traditionnels ;
  • Prendre en compte les besoins spécifiques des structures sectorielles dans la conception des enquêtes de l’INSAE car la réalisation d’opérations de collecte auprès des ménages et des entreprises revient trop chère pour le budget des services statistiques sectoriels ;
  • Renforcer le plaidoyer auprès des autorités ministérielles pour porter les activités statistiques à une position d’activités prioritaires et stratégiques ;
  • Prendre des dispositions de motivation pour maintenir les statisticiens à leurs postes surtout au niveau sectoriel et éviter la fuite des cerveaux ;
  • Exploiter tous les mécanismes de diffusion pour rendre plus visibles les résultats des travaux statistiques afin de susciter un maximum d’engouement auprès des autorités politico-administratives et des PTFs ;
  • Renforcer la synergie d’actions entre les différentes structures intervenant dans la chaîne de renseignement des indicateurs des ODD, stabiliser leurs points focaux et accélérer la complétude de la définition des indicateurs par cible ;
  • Faire progresser à moyen terme toutes les applications spécifiques sur les statistiques sécuritaires vers la mise en place d’une grande base de données intégrée qui servira à la fois aux enquêtes policières qu’au renseignement des indicateurs statistiques du secteur.

     

Ce vendredi 13 novembre 2020, le Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance a procédé au lancement de la phase de généralisation de l’Enquête Proxy Means Testing et Registre Social Unique (PMT-RSU-RAVIP), Phase 4. Il s’agit du recensement des ménages pauvres et extrêmes et non extrêmes dans le cadre de la mise en œuvre du projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH). L’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Economique (INSAE), bras opérationnel de cette enquête était fortement représenté à la cérémonie avec son Directeur Général et trois directeurs techniques.

« La réalisation de la phase de généralisation de l’étude, dans les 56 communes qui restent à couvrir, demeure un grand défi à relever. Toutes les dispositions techniques ont été prises pour garantir la fiabilité des données collectées », a rassuré le Directeur Général de l’INSAE Monsieur Laurent Mahounou HOUNSA, avant d’exhorter les agents enquêteurs à faire preuve de conscience professionnelle, de sens responsabilité et même de patriotisme en raison de l’importance des données à collecter. Il a également appelé les populations à la disponibilité et à l’objectivité dans les réponses fournies.

L’Enquête Proxy Means Testing et Registre Social Unique (PMT-RSU-RAVIP), Phase 4 va mobiliser environs 850 enquêteurs et contrôleurs répartis sur huit sites de formation avant leur déploiement sur le terrain. Ces derniers vont se rendre pendant deux mois et demi dans plus de 339.000 ménages répartis dans cinquante-six communes.

Selon le Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance Madame Véronique TOGNIFIDE : « les résultats de l’enquête permettront de déterminer les vrais bénéficiaires du projet ARCH. Je suis convaincu que les équipes techniques de l’INSAE apporteront l’assistance technique et indispensable pour sa réussite ».

Il faut préciser que le projet ARCH qui motive la réalisation de cette enquête d’envergure est le principal outil de mise en œuvre de la nouvelle stratégie de protection sociale du Gouvernement du Président Patrice TALON.

L’INSAE obtient l’adhésion des ambassadeurs au Bénin

Le Directeur Général de l’INSAE, Monsieur Laurent Mahounou HOUNSA, a pris part ce vendredi 09 octobre 2020, à une réunion virtuelle de coordination des chefs de missions diplomatiques au Bénin. L’objectif est de leur soumettre le plan de restructuration du Système Statistique National et de solliciter leur accompagnement dans sa mise en œuvre.

Dans sa présentation, le Directeur Général a expliqué que la restructuration du Système Statistique National est un programme cher au Gouvernement et mis en œuvre sous l’œil vigilant du Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement. A terme, ce plan vise à renforcer le fonctionnement du Système Statistique National au plan institutionnel et juridique, à moderniser la production des statistiques au Bénin, à réaffirmer le leadership de l’INSAE dans la production statistique et faire de l’Institut, l’un des meilleurs du continent. De tels défis ne sauraient être relevés sans l’appui des Partenaires Techniques et Financiers (PTFs). 

Après avoir apprécié la qualité de la présentation du Directeur Général Laurent Mahounou HOUNSA, le Représentant Résident par intérim du PNUD, Monsieur Bouri Jean Victor SANHOUIDI, a félicité au nom de ses pairs, le Gouvernement pour avoir affiché une vision claire en matière de statistique et de prise en compte des agendas internationaux, par l’adoption de la troisième Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS-3), le 22 avril 2020. Ils ont ensuite marqué leur accord de principe pour accompagner le programme.

Il faut souligner que l’INSAE prévoit organiser dans les prochains mois une table ronde de mobilisation de ressources en faveur du Programme de Restructuration du Système Statistique National.

Variation de prix testée au cours de la semaine du 21 au 27 septembre 2020

Cas de la tomate fraîche:

Le prix de la tomate fraîche, au cours de la semaine, a connu une augmentation par rapport aux semaines précédentes dans toutes les villes. Cette hausse des prix du produit pourrait s'expliquer par le fait que la saison de la tomate fraîche locale tire vers sa fin.

Cas de l'igname fraîche:

Au cours de la semaine du 21 au 27 septembre 2020, le prix de l'igname a légèrement augmenté à Cotonou et à Parakou alors qu'il est resté stable à Porto Novo. Toutefois, la tendance à la baisse observée les semaines précédentes notamment à cause des nouvelles récoltes du produit est maintenue dans les villes de Natitingou, de Bohicon et de Lokossa. Ces évolutions diverses dans les différentes villes seraient liées à l'approvisionnement des marchés.

Cas du piment frais:

Le prix du piment frais est en diminution dans les villes de Parakou, Natitingou et Bohicon alors qu'il est en hausse dans les villes de Cotonou, Porto Novo et Lokossa au cours de la semaine du 21 au 27 septembre 2020. Il est important de rappeler que c'est la saison du piment frais local et les variations à la hausse observée dans certaines villes seraient notamment liées à l'approvisionnement des marchés.

Cas de l'oignon frais:

Le prix de l'oignon frais est en augmentation dans les villes de Cotonou, Porto Novo et Bohicon alors qu'il est en baisse dans les villes de Parakou, Natitingou et Lokossa durant la semaine du 21 au 27 septembre 2020.

Nota bene:

Il est à noter que la variation de prix vérifiée sur les autres produits est due aux spéculations.

Téléchargez le bulletin

L’INSAE a le plaisir de mettre à la disposition des utilisateurs, le Bulletin mensuel des Immatriculations d’entreprises au Bénin. Ce document présente chaque mois l’ensemble des entreprises formelles créées sur le territoire national ainsi que leurs caractéristiques. Il vise à apprécier la dynamique de la création d’entreprises au niveau national. Les données sont collectées mensuellement auprès de la Direction Générale des Impôts.

AOÛT 2020

Avertissement: Les analyses faites dans cette publication sont relatives aux données corrigées de variations saisonnières.

Tableau 1 : Evolution du nombre de créations d'entreprises  

 

Août-19

Sept-19

Oct-19

Nov-19

Déc-19

Janv-20

Févr-20

Mars-20

Avr-20

Mai-20

Juin-20

Juil-20

Août-20

Variations en glissement (%)

1

mois

3

mois

12

mois

EI (BRUTE)

2046

1984

2198

1562

1335

1952

2087

2124

1817

2205

2576

3153

2956

-6,2

34,1

44,5

EI*

2034

1710

2105

1683

1892

1878

2130

2075

1996

2089

2642

3129

3094

-1,1

48,1

52,2

SOCIETE (BRUTE)

329

276

330

236

220

417

394

361

239

268

346

423

382

-9,7

42,5

16,1

SOCIETE*

338

312

313

307

322

351

326

307

253

234

353

385

381

-1,1

62,8

12,6

TOTAL (BRUTE)

2375

2260

2528

1798

1555

2369

2481

2485

2056

2473

2922

3576

3338

-6,7

35,0

40,5

TOTAL*

2372

2022

2418

1990

2214

2229

2456

2382

2249

2323

2995

3514

3475

-1,1

49,6

46,5

    *Données corrigées des variations saisonnières (CVS)   Source : INSAE à partir des données de la Direction Générale des Impôts (DGI)   

  

Un léger repli des créations d’entreprises en août 2020 :

 

En août 2020, le nombre total d’entreprises immatriculées, tous types confondus, se replie après la hausse enregistrée au cours du mois précédent. Il s’élève à 3 475, contre 3 514 un mois plus tôt, soit une baisse de 1,1%. Cependant, en glissement trimestriel, les immatriculations d’entreprises augmentent fortement de 49,6%. Par ailleurs, comparées au même mois de l’année précédente, elles sont également en hausse (+46,5%).

Sur les douze derniers mois (mois d’août 2020 inclus), les immatriculations sont passées de 2 022 en septembre 2019 à 3 475 en août 2020. Le mois de novembre 2019 est celui au cours duquel il a été enregistré le plus faible nombre d’entreprises créées (1 990) sur les douze derniers mois. Au total, 2 522 entreprises ont été immatriculées en moyenne par mois sur les douze derniers mois (mois d’août 2020 inclus).

Figure 1 : Evolution mensuelles des immatriculations d'entreprises

*Série corrigée des variations saisonnières

Source : INSAE à partir des données de la Direction Générale des Impôts (DGI)

 

 Télécharger le bulletin

Evolution hebdomadaire de prix des produits de grande consommation et leur variation dans certaines principales villes

Période : semaine du 14 au 20 septembre 2020

Cas de la tomate fraîche :

Au cours de la semaine du 14 au 20 septembre 2020, le prix de la tomate fraîche continue de connaître une augmentation par rapport aux semaines précédentes dans toutes les villes sauf à Porto Novo et à Natitingou où les prix sont restés stables. Cette hausse progressive des prix du produit pourrait s’expliquer par le faite que la saison de la tomate fraîche locale tire vers sa fin.

Cas de l’igname fraîche :

Le prix de l’igname fraîche continue de baisser dans toutes les villes en raison des nouvelles récoltes du produit.

Cas du piment frais :

Le prix du piment frais est baissière dans la semaine dans toutes les villes sauf à Lokossa où il a connu une légère hausse par rapport à la semaine précédente. Cette baisse s’explique par la nouvelle saison du piment local.

Cas de l’oignon frais :

Dans les villes de Cotonou, Porto Novo et Natitingou, le prix de l’oignon frais a continué d’augmenter au cours de la semaine du 14 au 20 septembre 2020. Cette situation serait due à la saison des pluies qui n’est pas favorable à la production du produit.

NotaBene:

Il est à noter que la variation de prix observée sur les autres produits est due aux spéculations.

Variation de prix vérifié au cours de la semaine du 07 au 13 septembre 2020

Cas de la tomate fraîche:

Après plusieurs semaines de baisse continue, le prix de la tomate fraîche a augmenté surtout dans les villes de Cotonou et Bohicon au cours de la semaine du 07 au 13 septembre 2020 en raison d'une baisse d'approvisionnement du marché.

Cas de l'igname fraîche:

Le prix de l'igname fraîche continue la baisse affichée dans presque toutes les villes au cours de la semaine du 07 au 13 septembre 2020 en raison des nouvelles récoltes du produit.

Cas du piment frais:

Le prix du piment frais continue de baisser comme la semaine précédente. Cette baisse s'explique par la nouvelle récolte du produit.

Cas de l'oignon frais:

Le prix de l'oignon frais a connu une hausse au cours de la semaine du 07 au 13 septembre 2020 notamment dans les villes de Porto-Novo, Bohicon et Cotonou. Cette situation serait due à la saison des pluies qui n'est pas favorable à la production du produit.

NotaBene:

Il est à noter que la variation de prix vérifiée sur les autres produits est due aux spéculations.

Télécharger le bulletin

Tableau 1 : Evolution du nombre de créations d'entreprises

 

Juil-19

Août-19

Sept-19

Oct-19

Nov-19

Déc-19

Janv-20

Févr-20

Mars-20

Avr-20

Mai-20

Juin-20

Juil-20

Variations en glissement (%)

1

mois

3

mois

12

mois

EI (BRUTE)

2130

2046

1984

2198

1562

1335

1952

2087

2124

1817

2205

2576

3153

22,4

73,5

48,0

EI*

2019

2034

1710

2105

1683

1892

1878

2130

2075

1996

2089

2642

3129

18,5

56,7

55,0

SOCIETE (BRUTE)

389

329

276

330

236

220

417

394

361

239

268

346

423

22,3

77,0

8,7

SOCIETE*

354

338

312

313

307

322

351

326

307

253

234

353

385

9,0

52,3

8,9

TOTAL (BRUTE)

2519

2375

2260

2528

1798

1555

2369

2481

2485

2056

2473

2922

3576

22,4

73,9

42,0

TOTAL*

2373

2372

2022

2418

1990

2214

2229

2456

2382

2249

2323

2995

3514

17,3

56,2

48,1

    *Données corrigées des variations saisonnières (CVS)   Source : INSAE à partir des données de la Direction Générale des Impôts (DGI)   

 Les créations d’entreprises s’accélèrent en juillet 2020...

En juillet 2020, le nombre total d’entreprises immatriculées, tous types confondus, augmente pour le troisième mois consécutif. Il s’élève à 3576 (données brutes) et à 3 514 en données CVS, contre respectivement 2 922 et 2 995 un mois plus tôt, soit des hausses respectives de 22,4% et 17,3%.

En glissement trimestriel, les immatriculations d’entreprises augmentent fortement de 56,2%. Par ailleurs, comparées au même mois de l’année précédente, elles sont également en forte hausse (+48,1%).

Sur les douze derniers mois (mois de juillet 2020 inclus), les immatriculations sont passées de 2 372 en août 2019 à 3 514 en juillet 2020 (données CVS). Le mois de novembre 2019 est celui au cours duquel il a été enregistré le plus faible nombre d’entreprises créées (1 990) sur les douze derniers mois. Au total, 2 430 entreprises ont été immatriculées en moyenne par mois sur les douze derniers mois (mois de juillet 2020 inclus).

Télécharger le bulletin

Calendrier des Événements, Séminaires ou Ateliers

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Galerie photos et vidéos