Dans le contexte de mondialisation et d’intégration des marchés où le Bénin est soumis à l’interaction de ses partenaires commerciaux, les flux commerciaux du pays ont connu de fortes variabilités dans le temps. L’analyse des échanges du Bénin avec le reste du monde pour l’année 2020 révèle des faits marquants qui se présentent ainsi qu’il suit :

  • le déficit commercial a sensiblement baissé, passant de 1021,6 à 834,1 milliards de FCFA entre 2019 et 2020, soit une amélioration de 18,4% ;
  • le montant des exportations se chiffre à 485,8 milliards de FCFA, contre 1491,4 milliards de FCFA d’achats à l’extérieur, soit un taux de couverture de 32,6% ;
  • les ventes et les achats à l’étranger ont connu respectivement un repli (-13,2% pour les achats et -2,5% pour les ventes) par rapport à 2019 ;
  • pour les ventes à l’étranger, l’Asie est la première destination avec 71,1% de la valeur totale. L’Afrique (14,6%) arrive en deuxième position devant l’Europe (13,1%) ;
  • pour les achats à l’étranger, l’Asie (39,4%) occupe la première place devant l’Europe (34,3%) et l’Afrique (20,5%) ;
  • les exportations du Bénin vers les autres pays de l’UEMOA ont connu une augmentation de 7,4% par rapport à 2019. Cependant, elles sont en repli de 30,1% au niveau de la zone CEDEAO, du fait de la forte contraction des exportations vers le Nigeria et le Ghana respectivement de -82,6% et de -62,5% en 2020 ;
  • les reculs de 28,1% et 16,3% enregistrés respectivement pour les importations du Bénin en provenance du Nigéria et du Ghana en 2020 ont induit une contraction des importations en provenance de l’espace CEDEAO ;
  • le « coton, non cardé ni peigné », vendu pour un montant de 259,2 milliards de FCFA, occupe la première place des ventes à l’extérieur ; viennent ensuite « les noix de coco, noix du brésil et noix de cajou, fraîches ou sèches, même sans leur coque » ;
  • le « riz » est le premier produit acheté à l’extérieur (224,1 milliards de FCFA), en baisse de 33,2% par rapport à 2019. Il est suivi des « huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux, autres que les huiles brutes ; préparations » (13,3%) et des « poissons congelés, à l'exception des filets de poissons et autre chair de poissons» (4,3%) ;
  • les dix partenaires les plus représentatifs dans les exportations du Bénin en 2020 sont le Bangladesh (38,5%), l’Inde (11,9%), la Chine (6,9%), la Malaisie (4,9%), l’Ukraine (4,9%), le Danemark (3,9%), les Emirats Arabes Unis (3,7%), le Vietnam (3,1%), le Niger (2,8%) et le Burkina Faso (2,6%) ; enfin,
  • les dix partenaires les plus représentatifs dans les importations du Bénin en 2020 sont l’Inde (11,5%), la Chine (11,2%), la France (10,3%), le Togo (8,6%), la Belgique (6,4%), la Russie (4,6%), la Turquie (4,0%), les Etats-Unis (3,5%), la Côte d’Ivoire (3,1%) et la Thaïlande (3,0%).

 

Téléchargez le rapport 

L’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INStaD) a tenu les mercredi 28 et jeudi 29 juillet 2021, sa session ordinaire du Conseil Scientifique au titre de l’année 2021. Cette session a été conduite par son président, le Professeur Alastaire ALINSATO, en présence du Directeur Général Adjoint de l’INStaD, Monsieur Jules DAGA, des directeurs techniques et cadres de l’Institut.

A l’ouverture de la session, le Directeur Général Adjoint de l’INStaD, Monsieur Jules DAGA a indiqué que la présente réunion statutaire est la seconde du genre depuis la réforme opérée pour améliorer la composition et le fonctionnement de cette instance. « Votre présence, malgré vos nombreuses occupations, témoigne une fois encore de l’intérêt que vous portez à l’Institut, à ses activités statistiques et surtout aux démarches scientifiques qu’il développe », a-t-il précisé à l’endroit des Conseillers.

La principale attribution du Conseil Scientifique est d’accompagner l’Institut dans ces productions intellectuelles en donnant son avis sur toute question d’ordre scientifique ou méthodologique que le Directeur Général lui soumet. C’est pourquoi son Président, le Professeur Alastaire ALINSATO, dans son discours d’ouverture, a déclaré que « La mission assignée à ce Conseil Scientifique est noble, et requiert, de tout un chacun, une entière disponibilité et un grand professionnalisme. Cette deuxième session ordinaire de l’histoire du Conseil scientifique réformé, contribuera comme la précédente, au renforcement de la démarche qualité adoptée par l’INSTad ».

Au cours de cette session de juillet 2021, les Conseillers ont examiné :

  • trois (03) rapports d’analyse intitulés :
  • Enquête sur le Commerce Extérieur non Enregistré (ECENE) ;
  • Analyse des politiques commerciales sur le potentiel d’échanges entre le Bénin et ses partenaires ;
  • Analyse structurelle de l’activité économique au Bénin
  • une (1) note méthodologique portant sur l’organisation du cinquième Recensement Général de la Population et de l’Habitation du Bénin.

        Le premier trimestre 2021 a été marqué par une quasi-stabilité des prix à la production industrielle. En effet, les prix à la production industrielle ont connu une légère hausse de 0,1% au premier trimestre 2021 par rapport à la même période de l’année 2020. La hausse des prix observée dans l’industrie de l’énergie (+1.4%) a été atténuée par la baisse des prix de production des industries manufacturières (-0,1%).

 

Télécharger le bulletin

 

 

    L’activité industrielle au premier trimestre 2021 s’est accru de 1,6% en glissement annuel. Cette progression est en lien avec les performances observées dans les industries de production et de distribution d’électricité, de gaz et d’eau (+27,1%), les industries extractives (+4,7%) et environnementales (+5,2%). On note toutefois, une contraction de l’activité dans les industries manufacturières (-2,7%).  

 

 

Télécharger le bulletin

 

 

L’INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DE L'ANALYSE ECONOMIQUE DEVIENT INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

A la faveur du remaniement ministériel intervenu le 25 mai 2021 au Bénin, l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Economique a connu deux changements majeurs.  Anciennement sous la tutelle du Ministère du Plan et du Développement, il est désormais un organisme du Ministère de l’Economie et des Finances.

De même, sa dénomination change et il devient l’Institut National de la Statistique et de la Démographie. Ce double changement a été entériné le par le décret N° 2021-06-307 du 09 juin 2021, portant attributions, organisation et fonctionnement du Ministère de l’Economie et des Finances.

En prélude à la 5ème édition du Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH-5) prévu pour 2023, l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD) a organisé, avec l’appui de l’UNFPA, au cours du mois de juin 2021, deux ateliers préparatoires.

Dénommé  « atelier de mobilisation et de plaidoyer pour le cinquième Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH5) », la première rencontre a été présidée par le Ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances Monsieur Romuald WADAGNI et a connu la participation du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies, des représentants des Partenaires Techniques et Financiers, des ONGs Internationales, des Directeurs de la Prospective et de la Programmation des ministères sectoriels ainsi que des personnes ressources. 

L’objectif principal de cet atelier est d’échanger sur les expériences acquises dans la réalisation des Recensements Généraux de la Population et de l’Habitation au Bénin et dans la sous-région afin de mieux affiner les grandes options méthodologiques pour l’organisation du RGPH-5.

Le second atelier s’est déroulé du 23 au 28 juin 2021 à Bohicon et a porté sur l’examen et la finalisation des principaux documents du RGPH-5. Il a réuni les cadres de l’INSD et de l’UNFPA, les personnes ressources, et un modérateur en la personne de Monsieur Cosme VODOUNOU, ancien Directeur Général de l’INSD et également ancien Directeur Général de Afristat.

Au 1er trimestre 2021, l’ICA Commerce a baissé de 5,3% comparé au 1er trimestre 2020, tiré par le « Commerce de gros de produits agricoles bruts, d'animaux vivants, produits alimentaires, boissons et tabac » (-29,2%).

Quant à l’ICA Autres Services, au 1er trimestre 2021, il est en hausse de 9,3% en glissement annuel, entraîné par la bonne tenue de la branche « Enseignement » (+37,5%).

 

 

Télécharger le bulletin

 

 

Calendrier des Événements, Séminaires ou Ateliers

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Galerie photos et vidéos